Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Memory 27

Le blog de Memory 27

Ce blog est dédié au patrimoine et à la mémoire. Mémoire des pierres, mémoire des hommes. Nous sommes tous potentiellement des "passeurs de mémoire".

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Arts

Godelieve DE VLAMINCK

 

Quand la campagne a commencé à disparaître, Vlaminck l’a peinte comme s’il avait voulu conserver les traces d’un passage, les traces d’un mouvement, d’une vie que la terre en tournant avait créés et que l’homme avec le temps avait détruits. Vlaminck n’est pas le dernier paysagiste, il est celui qui a peint les derniers paysages de la campagne, comme il aurait pu représenter aujourd’hui les derniers animaux qui sont en train de disparaître, le dernier espace où l’air est encore pur, le dernier océan où l’eau est encore claire, la dernière parcelle de terre où l’on peut encore vivre et où la nuit égale le jour et le jour égale la nuit.

Vlaminck fut un fauve en lutte contre les murs très épais et très hauts que les hommes ont élevés devant l’homme pour le rendre aveugle. En retrait du monde à La Tourillière, il s’est ouvert à l’inconnu, contemplant la nature toute puissante qui fait tourner la terre non seulement sur elle-même mais aussi tout autour du soleil pour créer le temps et faire naître et mourir l’homme. Vlaminck s’est ouvert à la nature qui a transformé les vallées et les rivières, qui a fait pousser les arbres et les fleurs pour les dessiner, les peindre, et nous donner une image du monde qui a disparu pour délivrer à nos yeux une vision qui nous permet de voir plus entièrement le monde.

 

Jean-Luc Parant

 

 

Vlaminck

 

Marcel Le Poney – 2012 – 200 pages – ISBN 2916452095

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog