Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Memory 27

Le blog de Memory 27

Ce blog est dédié au patrimoine et à la mémoire. Mémoire des pierres, mémoire des hommes. Nous sommes tous potentiellement des "passeurs de mémoire".

Publié le
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif
Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif

Les graffiti que l'on trouve sur les murs des églises, à l'extérieur, ou à l'intérieur comme dans la tour de La Madeleine à Verneuil, sont un témoignage laissé par des croyants, ou des ouvriers ayant travaillé sur le monument. D'autres édif

Voir les commentaires

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Patrimoine

 

IMG_2073-bandeau.jpg

 

Nombreux sont ces petits oratoires que l’on peut apercevoir le long de nos routes, à des carrefours ou dans des villages. Ce sont de petits édifices qu’il est difficile de nommer chapelles car on ne pourrait y entrer à quelques exceptions près. D’où nous viennent-ils ? Quand ont-ils été construits ? Par qui ? C’est ce à quoi s’est intéressé Pierre Durand dans un article paru dans le magazine Monuments et Site de l’Eure.

 

L’explication du nom, si toutefois elle n’est pas prouvée car très peu d’archives parlent de ces édifices, vient selon l’auteur, du nom de Marie : Mariette, Marie enfant, illustrée par la représentation de « l’Education de la Vierge » montrant sainte Anne enseignant l’enfant. En effet ce mot est attesté dès le 13ème siècle. Par extension le nom a été donné au monument qui abritait une telle statue puis l’appellation s’est répandue aux autres mariettes, qu’elles abritent une Piéta, une sainte Barbe qui protège du feu et des orages, un saint Job à qui on demande de guérir un enfant malade, etc. Curieusement ce nom de « mariette » est une spécificité de notre région.

 

Nobles, roturiers et également religieux sont à l’origine de leur construction, cela depuis des temps immémoriaux, et ce à l’occasion d’évènements graves comme guerre, épidémies, ou en commémoration, en remerciement pour une guérison, en hommage à des parents. Les croyants allaient y prier et dans des temps plus anciens des processions y étaient conduites. Dernièrement la mariette de Chennebrun restaurée a vu la tradition de la procession se perpétuer.

 

Ces édifices sont, hors toute considération religieuse, des éléments importants du patrimoine et de notre mémoire. C’est le point de vue défendu dans cet article.

 

 

Mariettes-autour-de-Verneuil.jpg

 

Voir ALBUM PHOTOS

 

Monuments et Sites de l’Eure – N°145 – décembre 2012 – pp 9 à 17

Voir les commentaires

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Patrimoine

 

L’Eure figure parmi les dix départements français les plus riches en matière de patrimoine mobilier protégé au titre des Monuments historiques.

Dix-neuf thématiques, illustrées par une sélection de chefs-d’œuvre et d’objets peu connus ou inédits, nous invitent à la découverte de ce qui fait la renommée, mais aussi la singularité de ce territoire.

Soumis au regard croisé du peintre Gérard Garouste, de trois conservateurs et d’un photographe, le patrimoine se révèle au gré des pages, sous des angles parfois inattendus, et nous entraîne dans une promenade passionnante à travers l’Eure et son histoire.

Autant de rencontres qui nous engagent à en savoir plus et à apprécier la pertinence de notre propre regard.

Des repères et des informations pratiques fournissent quelques clés pour se situer dans l’espace et le temps, et se familiariser avec les mots et l’histoire de l’art.

 

 

Silvana Editoriale Spa - 2009 - Département de l'Eure - 376 pages - ISBN 9782952258227

Silvana Editoriale Spa - 2009 - Département de l'Eure - 376 pages - ISBN 9782952258227

Voir les commentaires

Publié le
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages
Album - Appareillages

Les façades de Verneuil sont d'une grande diversité, en fonction de leur époque et des matériaux que l'on trouvait sur place au moment de la fondation de la ville : grison, silex et bois, puis vint le grès et la pierre calcaire. La ville au cours des siècles a subi diverses influences et les constructions offrent au visiteur une grande diversité.

Voir les commentaires

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Patrimoine

Collectif

 

Fixer sur des plaques de verre les communes du département de l’Eure, telle est en 1861 l’idée novatrice du préfet Janvier de la Motte. A cette fin, il crée un atelier photographique à la préfecture et charge l’imprimeur, Jules Camus, de parcourir le département pour en immortaliser les monuments, les bâtiments publics, les sites remarquables. Entre 1861 et 1869, Camus réalise plus de 300 photographies, pour la plus grande partie conservées aux Archives départementales de l’Eure.

La récente identification de cette collection permet aujourd’hui, par cet ouvrage, de redécouvrir cet exceptionnel portrait du département de l’Eure sous le Second Empire.

A cette campagne institutionnelle tout à fait originale puisque sans équivalent dans d’autres départements à la même époque, le Conseil général de l’Eure a souhaité donner un écho contemporain en confiant au photographe Daniel Quesnay le soin de repérer, au gré de parcours ciblés, les caractéristiques de son territoire. Cette série contemporaine, dense et profuse, vient en écho actuel à cette collection ancienne que Janvier de la Motte concevait à la fois comme un instantané artistique et stratégique et comme un témoignage historique.

 

Editions Point de vues - juin 2010 - 288 pages - ISBN 9782915548495

Editions Point de vues - juin 2010 - 288 pages - ISBN 9782915548495

Voir les commentaires

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Archéologie

 

Destiné tant au néophyte qu’à l’archéologue ou à l’historien, ce livre présente, en 150 photographies couleur accompagnées de croquis, un tableau des principales découvertes aériennes dans l’Eure.

De l’Age du Fer à l’époque mérovingienne, du bocage au plateau céréalier, les prospecteurs d’Archéo 27 proposent un large panorama des traces archéologiques recueillies au cours de centaines d’heures de vol. Cet ouvrage offre à tout curieux une vision originale du département.

 

L’association ARCHEO 27

Créée en 1974 sur l’initiative de Pierre Roussel, l’association Archéo 27 a pour buts : « la mise en œuvre des formes et des moyens d’action nécessaires pour la recherche archéologique, historique et préhistorique, le sauvetage et la mise en valeur des monuments et des sites » dans le département de l’Eure.

Depuis le début, ses membres ont conduit régulièrement diverses opérations de terrain (fouilles, sauvetages, prospections, …) sur tout le département.

A la fin des années quatre-vingts l’association a privilégié la prospection aérienne que Philippe Béchelen avait initiée en 1976.

Les différentes activités de l’association Archéo 27 sont principalement financées par le conseil général de l’Eure.

 

Les auteurs

Tous bénévoles, ils sont organisés en deux équipes, prospectant chacune une partie du département : Jean-Noël LE BORGNE, Véronique LE BORGNE et Gilles DUMONDELLE depuis 1983 pour la partie ouest ; Pascal EUDIER et Annie ETIENNE-EUDIER, depuis 1990 pour la moitié est.

 

 

Archeologie-aerienne.jpg

 

 

Editions Page de Garde – 2002 – 101 pages – ISBN 2843402301

Voir les commentaires

Publié le
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.
Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.

Au coin d'une rue, sur ou sous un toit, sur une façade, à nos pieds, la ville nous réserve des surprises qu'un oeil curieux découvrira au cours d'une promenade.

Voir les commentaires

Publié le
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)
Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)

Ces petits oratoires sont très courants dans la région. Ils sont généralement dédiés à la Vierge Marie. D'où leur nom : mariette. (voir Monuments et Sites de l'Eure n°145 pp 9 - 17)

Voir les commentaires

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Arts

Godelieve DE VLAMINCK

 

Quand la campagne a commencé à disparaître, Vlaminck l’a peinte comme s’il avait voulu conserver les traces d’un passage, les traces d’un mouvement, d’une vie que la terre en tournant avait créés et que l’homme avec le temps avait détruits. Vlaminck n’est pas le dernier paysagiste, il est celui qui a peint les derniers paysages de la campagne, comme il aurait pu représenter aujourd’hui les derniers animaux qui sont en train de disparaître, le dernier espace où l’air est encore pur, le dernier océan où l’eau est encore claire, la dernière parcelle de terre où l’on peut encore vivre et où la nuit égale le jour et le jour égale la nuit.

Vlaminck fut un fauve en lutte contre les murs très épais et très hauts que les hommes ont élevés devant l’homme pour le rendre aveugle. En retrait du monde à La Tourillière, il s’est ouvert à l’inconnu, contemplant la nature toute puissante qui fait tourner la terre non seulement sur elle-même mais aussi tout autour du soleil pour créer le temps et faire naître et mourir l’homme. Vlaminck s’est ouvert à la nature qui a transformé les vallées et les rivières, qui a fait pousser les arbres et les fleurs pour les dessiner, les peindre, et nous donner une image du monde qui a disparu pour délivrer à nos yeux une vision qui nous permet de voir plus entièrement le monde.

 

Jean-Luc Parant

 

 

Vlaminck

 

Marcel Le Poney – 2012 – 200 pages – ISBN 2916452095

Voir les commentaires

Publié le par Memory 27
Publié dans : #Patrimoine

Robert DELAROCHE

 

Au sud du département de l’Eure, les seize communes du Pays de Damville forment un échiquier de verdure autour de la bourgade qui a donné son nom au canton. Cette région de plaine, traversée par le cours et la vallée de l’Iton, couvre un peu plus de 180 km2. Lié à l’histoire du duché normand, le Pays de Damville, riche de deux châteaux prestigieux – Chambray et Hellenvilliers – possède en outre un beau patrimoine civil et religieux : mottes féodales, églises, manoirs, fermes, halles, lavoirs, vieilles demeures, moulins, colombiers, pressoirs, ponts, calvaires, qu’il faut aller découvrir à l’occasion de promenades et randonnées dans un cadre rural préservé, voué depuis toujours à l’agriculture.

 

Damville-une-commune-et-son-pays.jpg

 

La Tour Verte – Collection Histoire et Patrimoine – 2012 – 93 pages - ISBN 9782917819135

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog